5 points clés pour une campagne d’idées réussie

déc 14

5 points clés pour une campagne d’idées réussie

La campagne d’idées est un élément majeur d’une démarche d’innovation collaborative basée sur une plateforme web. D’expérience, 5 points sont importants dans ce type de projet.

La facilitation graphique des 5 clés

Cliquer pour agrandir le poster

1.Préparation, préparation et préparation :

C’est un évidence mais tout comme au rugby il faut « respecter les fondamentaux ». Dans une campagne d’idées, la préparation est primordiale. Cette phase permet de travailler avec les émetteurs de la campagne pour définir de nombreux éléments. En premier lieu : quelle est la question posée ? Quel problème voulez-vous résoudre ? A quel besoin voulez-vous répondre ? Ceci requiert de passer du temps avec les protagonistes pour avoir tous les éléments de contexte.

Au delà de la question posée, le timing joue un rôle tant sur la durée de la campagne que sur les dates. Organiser une campagne courte est plutôt conseillé mais attention aux dates de cette dernière. Congés scolaires, jours fériés ou pic d’activité sont autant de facteurs à prendre en compte.

Dans la préparation, d’autres éléments interviennent : innovateurs clés, critères d’évaluation, idées initiales …

Le conseil de komunote : démarrer par une séance de travail avec le directeur ou la directrice de campagne en balayant les points exprimés sur ce support (durée environ 2 heures). Présenter le résultat des travaux au sponsor pour ajustements et validation.

2. Un sponsor impliqué

Avoir un sponsor sur une campagne d’idées est obligatoire pour au moins 2 points. Tout d’abord, il montre l’implication de la direction dans la campagne d’idées et surtout il est le garant de la mise en oeuvre des idées retenues. En effet, impliqué dès le démarrage, le sponsor valide la description de la campagne ainsi que les critères d’évaluation. Il prend dès lors l’engagement d’étudier puis de déployer les meilleures idées dans le cadre des limites budgétaires définies.

Le conseil de komunote : le sponsor est un manager avec de fortes responsabilités donc peu de temps disponible. Préparez lui tous les mails de la campagne (lancement, relance, conclusion, remerciements) en échange de quoi il s’engage à aller 1 à 2 fois par semaine sur la plateforme web pour lire, commenter et noter les idées…en toute bienveillance.

3. Une communication performante

Il est primordial de faire connaître la campagne à votre audience cible (définie dans la phase de préparation). Utilisez tous les canaux à votre disposition dans l’entreprise : journal interne, intranet, affiche au coin pose, réunions de services. Si vous avez des relais innovation – hautement conseillé 😉 – réunissez-les pour leur expliquer la campagne. Les collaborateurs seront plus impliqués si on leur donne du sens.

Le conseil de komunote : un dispositif de communication un peu décalé fera plus d’effet. Pourquoi ne pas filmer le sponsor invitant les participants avec votre smartphone ou réaliser une mini-video avec des outils simples comme powtoon

4. La qualité de l’animation

Faire une campagne d’idées, c’est mobiliser une communauté pour l’inciter à partager des propositions mais aussi des commentaires ou des évaluations. Qui dit communauté, dit animation ou community manager. Ce rôle est capital car l’animateur(trice) va poser des questions pour préciser une idée. Il (elle) va solliciter des experts pour apporter leurs commentaires. Bref, au delà de modérer, il (elle) assure une campagne dynamique où chacun met son expérience et ses compétences. Au delà de l’animation « digitale », une animation physique comme des ateliers de créativité est souvent bénéfique. Cela libère les collaborateurs.

Le conseil de komunote : pendant la campagne, faire un point hebdo en présence du directeur de campagne et de l’animateur(trice) permet partager les métriques de participation. Surtout, vous y définissez le plan d’animation de la semaine à venir.

5. Feedback

Rien de pire pour un collaborateur qui participe à une campagne de ne pas connaître la suite ! Faire des retours sur la campagne mais surtout sur les idées émises s’impose donc à vous. C’est un signe de considération et aussi de reconnaissance pour le collaborateur. Pour cela, le partage du résultat des évaluations à tous les participants est une première étape. Vous pouvez aussi diffuser un palmarès : l’idée la plus vue, la plus commentée…

Poster-participants

Concernant le retour personnalisé à l’émetteur de l’idée, on trouve deux façons de penser. Il y a ceux qui considèrent que le management n’a pas à intervenir dans une campagne d’idées car c’est un acte volontaire du collaborateur (donc sans jugement du manager). Les autres pensent que c’est le rôle du manager de proximité de faire un retour même négatif à son collaborateur. Quel est votre point de vue ?

Il y aurait bien-sûr encore à écrire sur le sujet. Alors si vous voulez vous lancer, on en discute !

Partager


«

Post A Comment

Protected by WP Anti Spam