La seconde journée de la session 2013 de l’Enterprise 2.0 summit  a fait la part belle à l’organisation et au management. En particulier, Jon Husband a partagé avec les participants sa vision non seulement sur ces 2 points mais aussi sur la « culture 2.0″. Jon est le père du concept de wirearchy et je vais vous relater en partie  ses keynotes.

De la hiérarchie à la wirearchy

Forcément en anglais ça sonne mieux (from hierarchy to wirearchy). Voici un schéma comparatif des deux (reconstitué à partir de la présentation de Jon Husband).

 

From hierarchy to wirearchy

Il nous est alors proposé de reconstruire les fondations philosophiques du management. Nos principes actuels sont plutôt un ensemble statique de tâches et de savoirs disposé dans la case spécifique d’un organigramme. Or nous allons plutôt vers des flux d’informations pertinents qui complètent des tâches ou des projets quand ils arrivent.

Les plateformes sociales (les réseaux sociaux d’entreprise) sont à la fois un révélateur et un support à la circulation de ces flux d’information dans l’entreprise.

Dans ce type d’organisation et de compagnies, le développement et l’utilisation du savoir se transforment aussi :

Evolution des savoirs

 

Des implications sur le management pour aboutir à la culture 2.0

Dès lors qu’on va évoluer vers une organisation moins hiérarchisée, plus participative, J.Husand préconise de ré-outiller le management. Ce monde ouvert, avec une circulation de l’information transversale nécessite de poser de nouveaux principes de management:

  • transparence, information stratégique commune
  • processus participatifs pour créer des objectifs collectifs et individuels
  • délégation et décentralisation de la responsabilité
  • les managers de proximité deviennent des coachs, des facilitateurs et des partenaires avec le support des RH
  • l’unité de travail devient un groupe avec des objectifs communs
  • application progressive des principes de self-management

Il précise que le flux d’information est tel qu’il faut pouvoir combiner les deux modes : Commande-contrôle et ouverture au changement-flexibilité.

Ainsi le management 2.0 embarque les points clés suivants :

  • vision claire, mission et objectifs (flexibles)
  • champion des nouvelles idées et nouvelles approches
  • construction  d’une capacité de réaction et d’intervention
  • utilisation les plateformes collaboratives et sociales
  • facilitation et construction du consensus
  • interfonctionnel
  • honnêteté et ouverture
  • champion des espaces expérimentaux et des projets pilotes
  • encouragement à l’utilisation des références croisées
  • conscience et intelligence du marché

Avec le support des RH qui jouent un nouveau rôle, cette  forme de management et d’organisation modèle progressivement la culture de l’entreprise. Cette dernière repose sur le partage de l’information stratégique, où les lignes de communication sont ouvertes, montantes et descendantes supportées par une plateforme collaborative et sociale. Elle traite chacun comme unique, atténue les frontières entre local et global et estompe les mondes connectés et non-connectés.

 

Share

Comments

Post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam